Retour à la liste

Rapport 2016 de l'Observatoire de la résilience de l'Internet français

29 septembre 2017

Créé en 2011 par l’ANSSI, l’Observatoire publie son rapport annuel avec la participation de l’Afnic.

 

Pour la sixième année consécutive, le rapport de l’Observatoire de la résilience Internet français, rédigé par l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) avec la participation de l’Afnic, analyse la résilience de l’Internet français en étudiant deux protocoles, BGP et DNS, et étudie depuis 2014 le service de chiffrement des communications TLS utilisé par les navigateurs web.

L’Observatoire encourage l’ensemble des acteurs de l’Internet à s’approprier les bonnes pratiques d’ingénierie admises pour les protocoles BGP, DNS, et TLS, et à anticiper la menace que représentent les attaques DDoS. D’autre part, l’observatoire énonce les recommandations suivantes :

  • surveiller les annonces de préfixes et se tenir prêt à réagir aux usurpations
  • diversifier le nombre de serveurs SMTP et DNS afin d’améliorer la robustesse de l’infrastructure ;
  • appliquer les bonnes pratiques notamment celles rappelées dans ce document, pour limiter les effets des pannes et des erreurs d’exploitation ;
  • poursuivre les déploiements d’IPv6, de DNSSEC, et de la RPKI ;
  • anticiper les attaques DDoS en acquérant une solution de dépollution ou souscrire à une offre via un prestataire.

Rapport Observatoire Résilience Internet Français 2016 ANSSI Afnic 

Téléchargez l'Observatoire de la résilience de l'Internet français 2016


 

English version available soon

Haut de page

A propos de l'AFNIC

Créée en 1997, l’Afnic (Association Française pour le Nommage Internet en Coopération), est une association à but non lucratif. Désignée par l'État pour gérer les noms de domaine en .fr, elle en assure la promotion auprès des entrepreneurs et des particuliers. Gestionnaire historique avec plus de 3 millions de noms de domaine en .fr à ce jour, elle se positionne également comme fournisseur de solutions techniques et de services de registre : elle accompagne ainsi 14 projets de nouveaux domaines Internet de premier niveau dont le .paris et le .bzh. L’Afnic est implantée à Saint-Quentin en Yvelines : 80 personnes travaillent ainsi à ce bien commun qu’est l’Internet français.