Retour à la liste

Covid-19 - 10 gestes barrières numériques pour garder un internet performant pendant la crise

Communiqué de presse

20 mars 2020 -

L’Afnic rappelle quelques règles simples pour qu’internet reste efficace et sûr pendant le confinement. Confinés, nous pouvons tous agir.

 

Pendant l’épidémie et le confinement, l’usage d’internet va être plus que jamais indispensable pour toutes sortes de professionnels, chercheurs, médecins et soignants en tête, mais aussi pour les nombreux salariés en télétravail, les étudiants, écoliers, etc. Pour faire face à tous leurs besoins, des plus essentiels télémédecine, télétravail, aux plus secondaires, mais non moins utiles, loisirs et streaming, il faut adopter des gestes barrières numériques qui éviteront des blocages, des ralentissements et des difficultés de communication.

  • Quand cela est possible, désactiver les données (ne garder que la voix) de son smartphone quand on travaille sur son ordinateur ; ceux qui télétravaillent devant leur ordinateur ont accès à à peu près tout ce qu’ils peuvent utiliser sur leur smartphone.
  • Eteindre les tablettes et la box télévision quand celles-ci ne sont pas utilisées.
  • Ecouter la radio en fm, plutôt que via internet.
  • Télécharger les fichiers lourds, les films, les jeux vidéos le soir. 
  • Ne pas télécharger en ultra HD, un film en format standard DVD pèse autour de 2 Gigaoctet, contre 100 Go pour un film en ultra HD, et les écrans adaptés sont rares. 
  • Mettre à jour ses antivirus, et vérifier que les patchs de sécurité des éditeurs de logiciels de confiance utilisés sont bien installés et éviter ainsi les failles de sécurité qui pourraient nuire à tout le réseau d’entreprise auquel on se connecte à distance. 
  • Paramétrer l’affichage de ses mails en texte brut pour ne pas risquer de cliquer sur une URL malveillante. 
  • Quand on a le choix, préférer une connexion fixe passant par la box à une connexion 4G pour se connecter à internet. 
  • Paramétrer le débit de son site de streaming favori au moins un cran en dessous. 
  • Ne pas faire systématiquement « répondre à tous » quand ce n’est pas nécessaire pour ne pas encombrer les serveurs. 

Ces gestes de base sont utiles en période de crise, comme hors période de crise. Mais dans la situation actuelle, chacun peut faire une différence, en adoptant une approche sobre de son utilisation des outils numériques. Cela évitera des ralentissements, des congestions, l’exploitation de failles de sécurité, et permettra à chacun de pouvoir confortablement continuer à bénéficier des outils numériques. Ces gestes ont aussi un impact à moyen terme sur la consommation énergétique du numérique. Les maitriser et prendre ces habitudes, c’est également participer à la maitrise de l’impact environnemental de nos pratiques numériques. 

Read this page in English Haut de page

A propos de l'AFNIC

L’Afnic est l’Association Française pour le Nommage Internet en Coopération. Elle est l’office d’enregistrement désigné par l’État pour la gestion des noms de domaine en .fr. L'Afnic gère également les extensions ultramarines .re (Île de la Réunion), .pm (Saint-Pierre et Miquelon), .tf (Terres australes et antarctiques Françaises), .wf (Wallis et Futuna) et .yt (Mayotte).
Outre la gestion des extensions françaises de l'internet, le rôle de l'Afnic s’inscrit dans une mission d’intérêt général plus large, qui consiste à contribuer au quotidien, grâce aux efforts de ses équipes et de ses membres, à un internet sûr et stable, ouvert aux innovations et où la communauté internet française joue un rôle de premier plan. Ainsi, l’Afnic, association à but non lucratif, reverse 90 % de ses bénéfices à sa Fondation pour la solidarité numérique. L’Afnic est également l’opérateur technique de registre d’entreprises et collectivités ayant choisi d’avoir leur propre extension, telle que .paris, .bzh, .alsace, .corsica, .mma, .ovh, .leclerc ou .sncf.
Fondée en 1997 et basée à Saint-Quentin-en-Yvelines, l’Afnic compte aujourd'hui 80 collaborateurs.