Le marché mondial des noms de domaine en 2013

Avril 2014

A la fin de l’année 2013, un total global de 275 millions de noms de domaine étaient déposés dont 151 (55%) dans les extensions génériques (gTLDs) et 124 (45%) dans les extensions géographiques (ccTLDs). Ces volumes représentaient des variations de + 3,6% pour les gTLDs et de + 12,1% pour les ccTLDs, pour une croissance globale du marché estimée à 8,8% (en intégrant les ccTLDs dits « gratuits » qui connaissent une croissance de 21% en 2013).

 

Un ralentissement continu de la croissance

La croissance du marché des gTLDs continue d’être orientée à la baisse en 2013, tout en restant positive. La pente reste forte tout en étant moins prononcée qu’en 2012. L’évolution des créations est préoccupante chez les gTLDs, puisque négative pour la seconde année de suite et s’aggravant en 2013 à -1,4% contre 0,8% en 2012.

Evolution des taux de croissance des stocks et des créations des gTLD

Des évolutions contrastées

Les moyennes dissimulent de forts contrastes entre les gTLDs actifs en 2013, comme le montrent les évolutions des stocks. On peut ainsi noter une forte dégradation de la situation du .COOP, qui voit son stock pratiquement divisé par deux après une explosion des créations en 2012 (effet prévisible des renouvellements, souvent bas à l’issue d’une campagne de promotion). Le .INFO poursuit lui aussi sa descente aux enfers, avec une perte de - 21% contre - 11% en 2012. D’autres gTLDs moins connus ou autrefois déposés pour des raisons « défensives » (.TRAVEL, .TEL, .XXX, .PRO, .NAME) sont victimes de la même tendance. Les grands gTLDs historiques (COM, NET, ORG) parviennent à conserver une évolution positive, quoique relativement faible, le .COM – leader incontesté avec ses 114 millions de noms – s’offrant même le luxe de surperformer la moyenne des gTLDs et des ccTLDs de l’Union européenne. Le « TOP 3 » des gTLDs en 2013 est constitué des .MOBI, .BIZ (favorisé par une campagne qui lui a permis d’engranger 24% de ses créations annuelles au seul mois de septembre 2013) et du .CAT qui confirme une fois encore le potentiel des TLDs de proximité.

Variation en stocks

Un enjeu pour 2014 : les taux de « maintenance »

Au global, les ccTLDs dopés par le .CN (Chine, +70%) et les TLDs commercialisés en mode dit « gratuit » se développent plus vite que les gTLDs sans doute déjà confrontés à des phénomènes d’arbitrages. Les titulaires de noms sont en effet confrontés à un dilemme : conserver des noms de domaine souvent inutilisés, mais en augmentant en ce cas leurs budgets noms de domaine pour déposer les nouveaux TLDs qui se sont ouverts depuis le début de 2014 ; ou bien, abandonner le plus grand nombre possible de noms inutiles pour se reporter sur les nouveaux TLDs sans voir exploser ce même budget. On peut penser que la plupart des titulaires oscillent entre les deux alternatives, et que les taux de maintenance des gTLDs comme des ccTLDs (qui semblent cependant bénéficier d’une loyauté plus forte des leurs titulaires) risquent fort d’être orientés à la baisse en 2014.

 

Read this page in English Haut de page

Commentaires :


Votre email ne sera jamais publié
Supprimer la réponse